DESIDERI Mireille

Série

Voilà déjà quelques années que je tourne autour d’une forme fermée. Ce n’est pas par plaisir mais plutôt par obstination. Les variations en sont illimitées. La tâche est sans fin et déjoue ainsi celle, inéluctable, de l’être même.
Cette recherche paisible mais insistante a entraîné l’usage de la série comme mode d’énonciation. Ainsi peuvent se développer, dans un temps répété et scandé les infinies perturbations du sens issues du dessin et de la manipulation d’une même forme (et dans cette obstination il finit par y avoir du plaisir).
Tout a commencé par le silex et le constat, dans l’observation, de son incongruité. Une forme peut être irraisonnée et juste en même temps. Pourquoi alors ne pas l’inventer de multiples fois ? Le prétexte du silex réel a ensuite disparu pour ne plus laisser place qu’à l’exploration insistante du même et de l’autre, en favorisant leurs rencontres.
La recherche de l’infime différence et la lancinante contrainte qu’on s’impose entraînent sur des voies obsédantes et ét

gis_tour gis6_tour Mire 09 (1)réduit 12 envols réduit ascension13 Bay-mail-81 Bayonv-46réduit Bayonv-49 Bayonv-57 juin 08 013réduit juin 2006 003réduit juin 2006 006réduit juin 2006 008réduit juin 2006 010réduit juin 2006 010réduit